page précédente sommaire page suivante

Chapitre 5 "Mon aventure à Tunis..." Page 2/8


badgeMes plans secrets...

Le but est de profiter que de cette occasion magnifique de faire des photos et une interview avec de belles images de Mister Plant à Carthage, le plus simple serait lors du « sound check», répétition destinée à vérifier le son du groupe.
Il est constamment en contact avec l’équipe de management, qui est au courant bien sur, du programme proposé par Olivier.
Nous passons la matinée à attendre, en discutant…
J’apprends plein de choses passionnantes, par exemple que Dominique a passé plusieurs mois au Mali et en Afrique, il a notamment filmé le "Festival au Désert" 2003 auquel Robert a participé. Dominique a réalisé 5h de film, et suivi Plant qui y avait amené l’un de ses fils.
-"Dominique je veux voir ce film!" m’écriais-je avec d’espoir…
Mais c’est compliqué, Dominique est rarement chez lui, toujours en partance pour un voyage, un reportage, et où donc a-t-il rangé cette vidéo ? Il sait qu’il en a donné un exemplaire à Plant, mais pour le reste…

Mon voyage au Mali est déjà décidé, j’en profite pour lui poser plein de questions, lui demander des contacts, des lieux où rencontrer les musiciens qui m’intéressent, ceux que Robert cite quand il parle de la musique malienne… Et je prends des notes, en restant vague sur mes raisons.

Le temps passe, on attend toujours… Il est 13h à peu prés quand enfin Olivier a des nouvelles du manageur, qui lui annonce qu’en fin de compte, le "sound check" s’est fait le matin même !

Envolée,  la plus belle occasion de faire des images de Robert Plant et les "Strange Sensation" dans le site magnifique du théâtre de Carthage, en plein jour… Ratée, coulée, évanouie, l’interview de Robert assis tranquillement sur les gradins vieux de 2000 ans, au soleil de Tunisie!
Enorme déception …

Mais bon, il y a peut-être une chance pour qu’ils y repassent cet après-midi avant le concert de ce soir, ou qu’ils arrivent assez tôt pour qu’il y ait encore suffisamment de lumière pour faire des images… Pourquoi? comment? quand? aucune réponse n’est donnée à Olivier…
On s’embarque tous en taxi pour Carthage, je colle Olivier, car c’est en restant avec lui que j’ai une chance de rencontrer Justin: "l’attaché de presse en France" du groupe doit bien avoir des possibilités, un pouvoir de décision face au management de Plant, me dis-je naïvement…

Quand nous arrivons, le festival n’a pas encore ouvert ses portes au public.
Des jeunes sont massés devant les grilles, qui s’ouvrent pour nous grâce à nos badges de presse.
C’est déjà une petite satisfaction égoïste de pouvoir passer les grilles avant tout le monde, mais accéder à la zone interdite du "back stage" est tout de même émouvant. Je suis dans les loges !!!!
Nous posons nos affaires dans la loge des "Strange sensation", une pancarte sur la porte indique : "Robert Plant".
J’y constate la présence d’une planche à repasser, et je repense à ce que j’avais lu sur le fait que Robert, durant Led Zeppelin, repassait sa chemise avant d’entrer en scène, la présence de l’ustensile signifie t- elle que le rituel continue? ou est-ce un objet courant dans une loge?

Et puis l’attente recommence…

On stage, la musique…


Nous en profitons pour prendre des photos du site, pour le visiter.
Les grilles s’ouvrent et une petite foule de jeunes gens s’engouffre avec avidité dans l’enceinte du Festival.
Cette journée, avec 5 concerts de groupes de jeunes musiciens, est consacré au "Rock métal", et ça se voit! ils sont presque tous habillés avec l’attirail de "métaleux", et les filles - il y en a beaucoup - ont des tenues de style plus ou moins "gothique"…
Est-ce leur apparence courante? ou tous ces jeunes se sont-ils habillés à l’occasion de cette journée? J’avais cru comprendre qu’il ne fallait pas trop dénoter du style commun sur les trottoirs de Tunis.

Vers 16 h, le premier concert commence, les spectateurs sont euphoriques !

page précédente © Véronique Valentino P2/8 page suivante