page précédente
sommaire
page suivante

Petites chroniques de concerts, textes et photos...
P1/4


Petites chroniques sympas de concerts 2007...

Robert Plant and the Strange Sensation
Carcassonne 27 juillet 2007


Encore un excellent concert, mon 4ème de la tournée (sans compter la participation de Robert et Justin avec Tinariwen!).
D'abord, un site assez extaordinaire: un théâtre en plein air au beau milieu des remparts de Carcassonne, une scène magnifique et un son très bon. Mais pas de d'alcool sur le site du concert, panaché et vin SANS alcool (dégueulasse...).
Par raport aux autres dates que j'ai vu, la scénographie était un peu différente avec 5 boules métaliques suspendues au-dessus de la scène et 2 énormes lampes marocaines de part et d'autre des musiciens. Les gradins sont quasiment plein, environ 3 500 personnes je pense dont pas mal d'étrangers et de pères de famille avec leurs enfants tout vétu de tee-shirt ledzep, ça fait toujours plaisir! Une première partie très courte et pas géniale, je n'ai pas retenu le nom du groupe, mais ils étaient très fier d'ouvrir pour Plant (et on les comprend).

Fin de la première partie, changement de plateau, le public commence à s'impatienter, Tinariwen en musique de fond (comme d'hab) puis le mix de début de concert (d'habitude, c'est le dernier morceau de l'album Mighty ReArrenger mais cette fois, ce n'était pas le même mix, d'autres morceaux étaient samplés, mais dans le même esprit).
Extinction des feux et c'est partit!!!
Tout les musiciens entrent ensemble, Robert est toujours aussi classe avec sa chemise moche et son jean de base...
Et ça commence très calmement avec "Song to the Siren", une nouveauté en ce qui me concerne. Puis "Tin Pan Valley".
C'est toujours un plaisir que de voir la réaction du public lorsqu'arrive le refrain très rock, avec les lumières stroboscopiques. Je crois que tout le monde est "rassuré" de voir que Robert Plant est toujours un rocker, comme pourrait en témoigner le pied de micro qui n'a pas survécu au coup de pied assassin que lui a envoyé Robert!!! Allright, ça commence bien.


"Black Dog", une version très bien arrangée, mais je ne comprend pas pourquoi le rif de guitare a été allongé de 2 temps par rapport au rif original, je trouve que ça perd beaucoup en originalité et en énergie. "Going to California", avec toujours le refrain chanté plus bas (quand on écoute les versions de début de tournée, où il la chantait normalement, on comprend mieux pourquoi il la chante un peu plus grave!! On dira qu'il a perdu en voix mais gagné en coffre...)

Au début, le public chante timidement quand Robert le lui demande mais après quelques phrases en français (toujours pleine d'humour) pour motivé tout le monde ça commence a se lever et à descendre dans les gradins pour être au plus près de l'action (il parle de mieux en mieux français d'ailleurs, mais heureusement que Justin est là pour corriger les "plus mieux" en "meilleurs"!).
Curieusement, Robert nous demande de nous rassoir à la fin des morceaux (consigne de l'organisation?).
"Four Sticks", avec un Justin Adams en grande forme qui danse sur un pied et balaie la foule du bras à la Jimmy Page! "Slow Dancer", une nouveauté également. C'est vrai que se morceau a un coté Kasmirisant, très planant...

Slow Dancer Carcassonne 27 juillet 07 (prise de son depuis le public)

"Freedom Fries", un grand moment, j'adore ce morceau, ça joue très rock, ça envoie bien mais avec ce coté Strange Sensation, ça donne en plus une couleur world. Le morceau devient plus calme, il y a une partie en plus qui n'est pas sur l'album.
Robert prend un poste et envoi un texte. A priori, se serait le fameux discours (hallucinant) de W Bush quand il dit qu'il va remettre de l'ordre dans le monde, il parle de chaos etc... C'est dans ce discours qu'il avait dit qu'il fallait changer le nom des frites (frensh potatoes) en freedom potatoes parce-que la France c'était opposée à la guerre en Irak, ce qui correspondrait assez avec la chanson.
Puis "Gallows Pole" avec en intro, tout le premier couplet de "Where did you sleep last night"(my girl) de David Bowie (repris par Nirvana). Gallows Pole est selon moi la meilleurs reprise de ledzep par RP&TSS, les arrangements sont excellents, c'est tribal, presque une musique de transe.
"Friends", encore une reprise qui correspond tout à fait au style RP&TSS. Avant de commencer, il met un pied sur son retour en bord de scène, le torse en avant, les cheveux au vent (ya des ventilos) et envoie un petit cri à l'ancienne. Je vous laisse deviner la réaction des groupies des premiers rangs. Limite histérique!!! Il sait encore bien y faire!!!
Et "Babe i'm gonna leave you", jamais vue en live, la version est bonne, pas vraiment de surprise dans l'interprétation, mais un immense plaisir!!...
En rappel "The Enchanter" et "Whole lotta love".
Dès que le public reconnait, ça se met à hurler, et dès que ça part, ça saute dans tout les sens! L'intro blues me fait encore regretter qu'il ne chante pas plus de blues, mais bon, il l'a tellement bien fait à une époque... "Sidi Mansour" au milieu, je trouve ce morceau un peu incongru mais tout à fait dans l'esprit Stange Sensation. Du coup, ça passe bien. Avant de quitter la scène, Robert, visiblement ravi de sa soirée nous dit, en français, que "39 ans après, c'est toujours aussi bon...", il salut et c'est fini...

Direction le bar pour refaire le concert et là, surprise: vin d'honneur offert et vin AVEC alcool!!! C'est partit pour les commentaires!!! Dans l'ensemble, un concert très bon. Je regrette toujours qu'il n'y ai pas plus de morceaux du dernier album. Je ne serais pas contre "Takamba" à la place de "Black Dog" et "All the King Horses" à la place de "Going to California". Où même mieux, les faire en plus. Parce-que c'est vrai que c'est un petit peu court quand même, 1h30 en tout et pour tout, c'est le minimum... Et un peu plus de blues aussi. Et un bon solo de guitare des familles. Et le beurre. Et l'argent du beurre. Et la cremière. Et sa fille. Et son chat!!! On peut pas tout avoir!!!

En tout cas, ce qu'il y a de certain, c'est que Robert est toujours un grand chanteur, qu'il respire la sympathie, et qu'il a un charisme fou. On ne voit que lui, même s'il ne fait rien d'exraordinaire. Et il a un groupe que j'adore. Justin Adams est très bon dans son rôle de multi-insrumentiste arrangeur, on sent que c'est presque lui le leader, c'est souvent lui qui guide ou dirige les autres musiciens, Skin semble toujours possédé et il a un jeu vraiment envoutant. Mais celui que je préfère, c'est le batteur, Clive Deamer. Il cogne, il swing, il groove, il est dedans, à fond. Et ça fait un groupe très homogène.
Vivement le prochain album pour une nouvelle tournée!!!

Pierre, Juillet 2007



page précédente © Véronique Valentino P1/4 page suivante