page précédente sommaire page suivante

Chapitre 4 "justin Adams, le son d'Afrique..." Page 1/8
Pour imprimer ce chapitre cliquer sur PDF

 

photo/peinture Justin
Des synthèses éclectiques


Un "faisceau d’indices concordants" font pressentir l’importance de Justin dans la renaissance musicale de Robert Plant.

Depuis la collaboration de Robert avec Justin Adams, on sent que s’épanouissent encore plus en lui toutes les inspirations et influences qui l’occupent  depuis longtemps. Notamment le lien entre la musique occidentale, le blues, et celle de certaines régions d’Afrique ou d’Orient…
 
Ils se sont bien trouvés tous les deux ...
La voix de Robert s’accorde si bien au blues "oriental" qui semble être naturel à Justin, et la conjugaison de leurs deux particularités m’emporte dans un troisième ailleurs …

(par exemple avec ça !)

En cherchant des renseignements sur Justin, dont je n’avais absolument jamais entendu parler avant de lire son nom sur la pochette du CD "66 to Timbuktu", je découvre qu’il a participé au premier "festival au désert" en 2001 : en toute logique c’est lui qui a dû embarquer Robert dans cette aventure plus tard, en 2003.
Il a été le producteur de Lo’Jo et de Tinariwen, deux groupes que Robert cite en parlant de ceux qu’il aime actuellement.

Ce chapitre est une synthèse et traduction de ce que l’on peut trouver sur les deux principaux sites qui lui sont dédiés (globalvillageidiot.net/adams et l'ex site justinadams.co.uk)

De plus Justin a un "My Space"... à visiter!


page précédente © Véronique Valentino P1/3 page suivante